8 octobre 1920 : Naissance

 

1934 : Rentre en apprentissage de peintre en bâtiment

 

1935-1939 : École des beaux arts à Salon de Provence

- Cours de peinture, décoration

- Cours classique d'anatomie : premier prix

- Fusain et crayon : troisième prix.

 

1938-1944 : Étude du solfège, du saxophone.

 

1944 : Forme un orchestre musette, anime pendant cinq ans de nombreux bals populaires.

 

1949 : Devient artisan peintre à Sénas

 

1949-1980 : Stages d'arts plastiques organisés par le ministère de la Jeunesse et des Sports. 

A partir de 1966, assistant de stages aux côtés de Gilles Duché et Renée David.

 

1952-1957 :  Fonde le "Groupe d'arts plastiques des Alpilles" sous la direction de la fédération des Académies populaires d'arts plastiques.

La direction nationale des Académies populaires, présidée par Lucien Lautrec, siège à Paris au 10 rue Tournefort et contribue à cette époque à la formation d'un grand nombre d'artistes, tant à Paris qu'en province

 

1958-1968 : Arrêt des activités plastiques abouties : temps de réflexion.

 

1959 : Mariage avec Arlette.

 

1977 : Ouverture d'un atelier de peinture pour adultes : "Le Quinconce Vert" à Salon de Provences.

- Cet atelier original est ouvert à toutes les couches de la société et à des personnes de formations diverses.

- Il donne une formation plastique à des gens qui n'avaient jamais peint ou se sentaient mal à l'aise dans les écoles traditionnelles.

- Son but est de travailler sur l'imaginaire, présent en chacun, de le faire déboucher sur une expression plastique singulière.

- Jean Dubuffet lui apporte ses encouragements, de même que Michel Thévoz, conservateur de la collection d'art brut de Lausanne.

 

1989 : L'œuvre de Raymond Reynaud fait l'objet d'un mémoire de maîtrise rédigé par Alice Splimont épouse Anglade et soutenu à la Faculté Paul Valéry de Montpellier sous le titre de "Raymond Reynaud, peintre singulier".  C'est la première fois qu'un peintre singulier est représenté à l'université. Le mémoire d'Alice Anglade a obtenu la mention "très bien". Ces travaux de recherche étaient dirigés par Marie-Domitille Porcheron.

 

1990 : Création du "Mouvement singulier Raymond Reynaud" à Sénas et dissolution de l'atelier du "Quinconce Vert".  Ce mouvement regroupe des élèves ou des peintres dans la mouvance de l'art singulier ou brut.

 

1990 : L'atelier-musée Raymond Reynaud est répertorié dans le livre de Claude Arz, "le guide de la France insolite" éditions Hachette.

 

10 juillet 2007 : disparition de Raymond

 

28 septembre 2007 : Inauguration du square Raymond Reynaud

 

21 mai 2008 : Inauguration de la statue Raymond Reynaud

 

10 avril 2012: disparition d'Arlette, l'épouse dévouée de Raymond

Raymond et Arlette

 

ligne.gif (403 octets)